036AC73A-205D-421C-BB19-C1353D64E6D5.jpeg

Fernand Allard L'Olivier

de Tournai à Yanonge

 

Ville de départ: Tournai. Fernand Allard L'Olivier a eu dans sa vie trois grandes aspirations: voyager, peindre et mettre par écrit ses impressions et ses découvertes, comme le font les grands reporters.

La photographie couleur n'existait pas; Il pare cette absence avec des aquarelles, esquisses et pochades sur bois, instantanés peints à grands coups de pinceaux aux couleurs vives; les grandes toiles sont finalisées en atelier. Il est dans la tradition des peintres voyageurs accompagnant les missions d'exploration depuis des siècles.

Les historiens de l'art le qualifient de "chef de file des africains belges" et "le" peintre du Congo, ce Congo que les Belges ne connaissent que par la photographie et le cinéma en noir et blanc.

Il fut le témoin des grands événements du premier tiers du 20e siècle. Et c'est en tant que tel qu'il est victime de l'oubli collectif de ces périodes troublées et polémiques.

Mais impossible d'ignorer un peintre qui fit des grands ensembles décoratifs miraculeusement préservés depuis près d'un siècle au Institute of Tropical Medicine d'Anvers, dans la Salle Fernand Allard-L’Olivier de la Maison communale (ancienne Maison du Peuple) de Quaregnon, de la Bibliothèque communale de Mons à Jemappes ou la Villa Léon Allart à Lodz en Pologne.

Juste après sa tragique disparition au Congo en 1933, ses archives familiales et artistiques furent remisées dans une malle au fond d'un grenier. Lors d'un déménagement, elles furent redécouvertes et transmises à Geneviève, la petite-fille de Fernand Allard L'Olivier. Elle a pu ainsi suivre, jour après jour, les voyages de ce grand-père qu'elle n'a pas connu.

Lettres, impressions de voyage, coupure de presse, catalogue de vente, photographies familiales et de nombreuses reproductions en noir et blanc que Fernand Allard lui-même a fait réaliser de ses tableaux – certains non encore retrouvés – et des ensembles décoratifs dont celui d'une villa à Paris détruite. Grâce à ce fond d'archives exceptionnel son œuvre peut s'appréhender de manière incomparable. Il nous faut redécouvrir et la restituer dans l'histoire.

Ce livre est avant tout celui de Fernand Allard L'Olivier qui écrivait de manière remarquable ses impressions de voyages, ses pensées, ses interrogations...

FALO, acronyme qu'il inventa lui-même pour signer ses œuvres, nous invite à le suivre dans ses voyages, dans la turbulence artistique de Montmartre, dans l'enfer des tranchées, dans la ferveur de la Pologne, dans les couleurs du Congo où il fini son périple dans le fleuve majestueux.

Cette exceptionnelle monographie regroupant les grandes collections familiales et privées, les ensembles muraux et les œuvres concernées dans les musées, est une première étape vers la difficile élaboration d'un catalogue raisonné et la reconstitution de la mémoire artistique de ce peintre.

Les auteurs

          

Geneviève Allard-Gouinaud. Petite-fille de Fernand Allard L’Olivier. Professeur agrégé de mathématiques e.r., elle a enseigné principalement hors de France : en Afrique (Gabon, Côte d’Ivoire, Tunisie), en Océanie (Tahiti et

Nouvelle Calédonie) et Corée du Sud. Elle gère les archives de FALO et le site internet dédié à son grand-père. Elle est à l’initiative de cette première monographie.

 

Pierre Peeters. Photographe et concepteur éditorial, il a déjà réalisé près de cinquante beaux livres consacrés à l’art et au patrimoine. Il est le directeur éditorial des éditions Wapica asbl.

 

Jean-Michel Kibushi Ndjate Wooto. Metteur en scène, réalisateur-producteur de films d’animation et de documentaires, il est un passeur de la culture congolaise, actuellement doctorant en art et sciences de l’art à l’Université de Gand. Son spectacle documentaire Anioto, les hommes-léopards est une réflexion sur la déconstruction des mentalités coloniales.

 

Jean-Claude Poinsignon. Historien de l’art, membre du Cercle archéologique et historique de Valenciennes et de la Commission historique du Nord de la France, auteur de nombreux ouvrages sur les artistes et patrimoine hennuyer, dont notamment un livre sur Lucien Brasseur, beau-frère de Fernand Allard L’Olivier.

 

Marc Quaghebeur. Poète et romancier ; critique et essayiste, il a voué ses recherches aux rapports entre Esthétique et Histoire, particulièrement dans les littératures francophones, africaines et belges. Les volumes Histoire Forme et sens en Littérature en rendent compte. Préoccupé par le Dialogue des Arts, il a réalisé de nombreuses expositions, dont deux au Musée des Beaux-Arts de Tournai. Il est directeur honoraire des Archives & Musée de la Littérature. Ses premiers textes poétiques ont été publiés par Unimuse. Maints épisodes de son roman Les grands masques sont centrés sur sa ville natale.

 

Sandrine Smets. Historienne de l’art et archéologue, titulaire d’un Master Histoire, Culture et Sociétés (ULB). Elle réalise une thèse de doctorat sur l’art belge pendant la grande guerre. Assistante experte Première Guerre mondiale au Musée royal de l’Armée et d’Histoire militaire depuis 2003, elle fut la commissaire de plusieurs expositions temporaires. Elle est aujourd’hui cheffe du service Armes et Armures du War Heritage Institute.

Les partenaires, les sponsors, les mécènes

 

•la Famille Allard

•Philippe de Spoelberch, Wespelaar

•Philippe Damas, Singapore

•Georges Walckiers, Bruxelles

•Primimodia, Washington, USA

Ainsi que de nombreux apports de particuliers possédant un

ou plusieurs Fernand Allard L’Olivier.

Les collections des institutions publiques en Belgique et

à l’étranger.

• Académie Royale de Médecine de Belgique, Bruxelles

• Archives de l’Etat de Tournai

• Artothèque de la Ville de Mons

• Administration communale de la Ville de Dinant

• Administration communale de la Ville de Charleroi

• Cabinet d’Art graphique de Genève

• Centre national des arts plastiques (CNAP), Paris

• Collection de la Ville de Tournai

• In Flanders Fields Museum, Ieper

• Musée de La Piscine à Roubaix

• Musée de Pau (France)

• Musée de la Ville de Lodz (Pologne)

• Musée de la Guerre à Paris (France)

• Musée Royal de l’Afrique Centrale, Tervuren

• Musée Royal des Beaux-Arts de Bruxelles

• Sénat de Belgique

• War Heritage Institute, Bruxelles

Les événements médiatiques

Grand documentaire réalisé par NOTELE en collaboration avec Pierre Peeters

Exposition Fernand Allard L'Olivier peintre de guerre, au Musée Royal de l'Armée inaugurée par

la Ministre de la Défence, Ludivine Dedonder.

Exposition Fernand Allard L'Olivier au Musée des Beaux-Arts de Tournai.

Documentaire par TLMB pour les grandes toiles de Jemappes et Quaregnon

Sujet à la RTBf pour le JT

Le livre

Le livre dans la collection Cultura Memoria

Format : 32 x 25 cm,

 432 pages,

papier 170 gr, impression full quadri,

couverture cartonnée toilée et jaquette plastifiée.

Prix de vente 70 €.